dimanche 7 octobre 2012

Une Naine brune jumelle de notre Soleil ?

mise a jour 29/08/2013

Naine brune ou pas naine brune?
ahlala, il nous fait bien tourné la tete notre bon vieux systeme solaire...
De 8 planete au debut du siecle dernier, on passe a 9 en 1930 avec la decouverte de pluton.
puis on repasse a 8 et on degrade pluton a le decouverte de Eris (plus grosse que cette derniere) en 2004 et on crée specialement pour elles la classe planete naine comportant:

Eris, Pluton , Makemake , Houmea, Ceres (entre mars et jupiter dans la ceinture d'asteroide) ,

 mais beaucoup d'autre peuvent entrées dans cette categorie:

Quaoar , Orcus , Varuna , Charon , Ixion , et surtout SEDNA dont l'orbite trés elliptique nous interressent particulierement pour le present sujet.

mini description de l'histoire de la decouverte recente d'objet dans notre systeme solaire pour appuyer le fait qu'on ne connait pour l'instant pas tous notre propre systeme, et que refuter telle ou telle propositions d'astre ou fait et decouverte recente , par peur de changer quelque dogme pre-etablie ,ne peut que nous poussait vers 1 obscurantisme des plus profond...
cela dit, ne prenons pas tous au pied de la lettre non plus!

qu'est-ce qui est vrai? faux ? caché?..
on a eu donc droit a Nibiru, proposé par le sumeriologue Zecharia Sitchin , planete des Annunaki qui aurait besoin de l'or de notre planete pour retablir leur atmosphere... ou 1 truc du genre. wouaip.. Mr Sitchin ou 1 de ses comparses, avais vous le numero de reference de ou des tablettes d'ou vous tirer ces "information"?... euh ben non...passons donc a la suite..
Elenin!!! vous ne connaissais pas? tenez:
http://veritesavoirconscience.blogspot.fr/2011/09/elenin.html

http://veritesavoirconscience.blogspot.fr/2011/09/elinin-suite.html

sinon il reste La planete X, Tyché, hercobulus...

en gros, il y a tous plein d'histoire soit sur une planete, soit sur des cometes qui percuterais la terre ou passerais trop pres tous les 3600 ans. il semblerait peut etre aussi que nous soyons dans la periode du retour de cette 'evenement'...
faite des recherche sur le sujet, vous trouverz facilement, mais faire le trie entre le vrai et le faux et une autre histoire...
 selon certain scientifique, le soleil aurait une naine brune comme compagnon, qui evolurait sur une orbite de 27 a 28millions d'année.

Qu'est-ce qu'une naine brune?:

''Une naine brune est un objet insuffisamment massif pour être considéré comme une étoile mais plus massif qu'une planète géante. Il y a accord sur la limite supérieure : une naine brune ne peut entretenir de réaction de fusion nucléaire de l'hydrogène, moins de 0,07 masse solaire pour une composition chimique solaire. La limite inférieure ne fait pas unanimité ; un critère couramment retenu est la capacité à brûler le deutérium, soit environ 13 masses joviennes.
La classification spectrale des naines brunes a motivé une extension de celle des étoiles : elles ont pour type spectral M, L et T.

L'énergie lumineuse d'une naine brune est quasi-exclusivement tirée de l'énergie potentielle gravitationnelle, transformée en énergie interne par contraction, contrairement à une étoile de la séquence principale qui tire son énergie des réactions nucléaires. La contraction s'achève lorsque se produit la dégénérescence de la matière, la naine brune a alors un diamètre de l'ordre de celui de la planète Jupiter. En l'absence d'autre source d'énergie, une naine brune se refroidit au cours de son existence, et parcourt les types spectraux M, L et T ; ceci diffère d'une étoile de la séquence principale dont la température effective et le type spectral restent sensiblement constants.
Bien que leur existence fût postulée dès les années 1960, c'est seulement depuis le milieu des années 1990 qu'on a pu établir leur existence.''

ceci expliquerait peut etre le rechauffement du systeme solaire, a moins que se ne soit due qu'au soleil qui se reveil:

video

donc, si cette naine brune est la, elle n'explique toutefois pas les fameux cycle de 3600 ans.
aprés, peut etre qu'une 'vague' de cometes circule sur une orbite de environ 3600ans, et qu'une naine brune et effectivement compagne de notre soleil ( cas ultra courant dans notre galaxie), et que le reste n'est qu'un puissant ecran de fumée destinée a nous brouiller la vue...
cela dit, il serait vraiment interressant de decouvrir cette naine brune que certains pensent deja avoir decouvert, ci-dessous seront poster tous les articles s'approchant du sujet.

********************************************************************
29/08/2103
Le Soleil aurait un compagnon semant la mort ?

Notre Soleil aurait un compagnon invisible et formerait avec celui-ci une étoile binaire. Selon les chercheurs, il s’agit d’une naine brune qui serait responsable de les extinctions périodiques des espaces vivants sur Terre.

C’est en 1984 qu’est apparue la théorie du Soleil en tant que système binaire. David Raup et Jack Sepkoski, paléontologues de Chicago, ont publié un article dans lequel ils affirmaient que l’extension des espaces vivants serait périodique et espacée de 26 millions d’années. Les chercheurs ont présenté les résultats d’analyse de fossiles maritimes qui dataient de périodes différentes s’étalant sur un quart de milliard d’années. Ils ont supposé que la cause de ce caractère cyclique de l’extinction ne se trouve pas sur Terre. Les astronomes ont proposé leur explication de ce phénomène.

Le Soleil serait une étoile binaire avec un compagnon plus léger appelé Némésis qui est une naine brune. Son orbite est elliptique et l’étoile s’éloigne du Soleil d’une année lumière et demie. Tous les 26 millions d’ans ils se rapprochent. La naine entre alors dans le Nuage d'Oort, un gigantesque ensemble de blocs de glace se trouvant autour de notre Système solaire, en faisant plonger un nombre de comètes vers l’intérieur du système avec un risque accru de collisions entre ces comètes et la Terre provoquant ainsi l’extinction des espèces vivants.

De nouvelles preuves du caractère périodique de l’extinction des espèces vivants ont été récemment présentées. Seulement il s’agit non pas de 26 mais de 27 millions d’années. Les partisans de la théorie de l’« étoile de la mort » ont repris du courage. Dmitri Vidé de l’Institut de l’astronomie de l’Académie des sciences de Russie fait pourtant preuve de prudence.

« Cela aurait pu être un cas isolé. Il y a très longtemps le Système solaire pouvait faire partie non pas d’un système binaire ou ternaire mais d’un amas stellaire où les étoiles se rapprochaient régulièrement l’une de l’autre. Par la suite cette amas stellaire s’est disloqué pour donner lieu à une multitude d’étoiles qui continuaient à voyager en solitaire à travers l’univers. Le Soleil serait l’une des ces étoiles-là. »

Les afflux périodiques de comètes s’expliquerait facilement sans Némésis. Selon l’une des hypothèses avancées, le Système solaire traverse parfois le plan galactique ce qui provoque des perturbations dans le Nuage d'Oort.

Cependant, personne n’a jusqu’ici réussi à démontrer l’inconsistance de la théorie de l’« étoile de la mort ». Némésis pourrait très bien finir par être détectée par les puissants télescopes de nouvelles générations.
Boris Pavlichtchev
http://french.ruvr.ru/2013_08_29/Le-Soleil-aurait-un-compagnon-semant-la-mort-3405/

*******************************************************************************
Planete "X": des données officiel surprenante:

*Voici quelques textes traduits ou composés dans le passé qui rapportent l'existence de la "Planète X", nommée par la NASA "Nemesis" et ensuite "Tyché". Cet objet a bel et bien été observé et il pourrait réellement être un "Extinction Level Event" (ELE)...
Daily Mail
14 février 2011
Les scientifiques pensent avoir trouvé une nouvelle planète aux confins du système solaire, jusqu'à 4 fois la masse de Jupiter.
Son orbite serait des milliers de fois plus loin du Soleil que celle de la Terre, ce qui pourrait expliquer pourquoi elle est restée inconnue jusqu'à présent.
Ces données pourraient prouver l'existence de Tyché, une géante gazeuse dans le nuage externe d'Oort, lesquelles seront prêtes à être publiées plus tard cette année, malgré que certains pensent que la NASA l'a déjà observée avec son télescope Wise. (cliquez ici pour voir l'article "Getting Wise about Nemesis")
 
  Le professeur Daneil Whimire de l'Université de Louisianne à Lafayette croit que les données peuvent prouver l'existence de Tyché dans les deux prochaines années. Il a déclaré qu'il croit qu'elle serait composée d'hydrogène et d'hélium, avec une atmosphère semblable à Jupiter, avec des taches, des anneaux et des nuages. Il a rajouté qu'elle pourrait même avoir des lunes.
Si elle est confirmée [elle l'est déjà], elle deviendra la neuvième planète et potentiellement la plus grande. Elle aura alors à être acceptée par l'Union astronomique internationale.
Tyché est associée à Némésis, elle est la divinité grecque de la fortune, de la prospérité et de la destinée. Nul ne doit donc se vanter de sa bonne fortune ou négliger d'en remercier les dieux, autrement cela mène à l'intervention de Némésis. (Wikipedia)
___________________________________________________
Le "Infrared Astronomical Satellite" a été le premier observatoire jamais basé dans l'espace pour effectuer un sondage infrarouge dans l'ensemble du ciel. Lancé le 25 janvier 1983, sa mission a durée 10 mois. Le télescope est un projet conjoint entre les États-Unis, les Pays-Bas et le Royaume-Uni.
Dans l'article du Washington Post de 1983, nous trouvons les affirmations suivantes:
"L'explication la plus fascinante de ce corps mystérieux, qui est si froid, qui ne projette aucune lumière et qui n'a jamais été vu par des télescopes optiques sur Terre ou dans l'espace, est qu'il s'agit d'une planète géante gazeuse aussi grande que Jupiter et située à 50 milliards de milles de la Terre. Ce corps céleste a été vu deux fois par le satellite infrarouge alors qu'il balayait le ciel du nord, de janvier à novembre, et lorsque le satellite est sorti du "super froid d'hélium" ça a permis à son télescope de voir les organismes les plus froids dans les cieux. Quoi qu'il en soit, Houck a dit que ce corps mystérieux est si froid que sa température est d'au plus 40 degrés au-dessus du "zéro absolu", ce qui représente 456 degrés Fahrenheit en dessous de zéro."
Un article du Newsweek de 1982 intitulé: "Est-ce que le soleil a un compagnon" (“Does the Sun Have a Dark Companion”) dit ceci:
"Lorsque les scientifiques ont remarqué qu'Uranus ne suivait pas son orbite prévue, ils n'ont pas remis en question leurs théories. Au lieu de cela, ils ont blâmé les anomalies d'une planète encore invisible et, Neptune a été découverte en 1846... Maintenant, les astronomes utilisent la même stratégie pour expliquer les bizarreries dans les orbites d'Uranus et de Neptune. Selon John Anderson du Jet Propulsion Laboratory à Pasadena en Californie, ce comportement bizarre suggère que le soleil a un compagnon invisible, un astre sombre gravitationnellement lié à lui, mais à des milliars de milles."
Est-ce que cette théorie selon laquelle le soleil puisse avoir un compagnon fait du sens aujourd'hui? Le télescope IRAS a été lancé pour examiner des gros objets froids avec la technologie infrarouge. L'IRAS a trouvé un objet super froid dans la constellation d'Orion et celui-ci NE PEUT ÊTRE VU QU'AVEC DES TÉLESCOPES COMME IRAS, RIEN D'AUTRES.
Ci-dessous, vous pourrez faire l'écoute d'un documentaire extrêmement intéressant qui explique la précession des équinoxes et qui démontre que nous vivons dans un système stellaire binaire. Gardez à l'esprit que la plupart des étoiles sont en orbite binaire avec une ou plusieurs étoiles et si ce n'était pas le cas pour le Soleil, il serait l'exception...
Le narrateur du documentaire est James Earl Jones, celui qui a fait la voix de Darth Vader, le commandant de l'Étoile de la Mort dans Star Wars...
 
  Une preuve que le "Pioneer Space Probe" a été envoyé à "l'Étoile de la Mort" se trouve à la page 2488 dans l'Encyclopédie de l'invention et de la nouvelle science (New Science and Invention Encyclopedia) de 1987. Voir la photo affichée en annexe sur cet article.
En résumé, le "Destroyer" n'est pas une planète, une comète, un astéroïde, ou tout autre objet visuel. C'est une "étoile naine ". L'étoile est enfermée dans un orbite elliptique avec le Soleil et la Terre. Les "naines brunes" sont si froides qu'elles ne peuvent pas être vues à l'oeil nu ou même, avec un télescope classique puissant. Cela voudrait dire que les "naines brunes" absorberaient la lumière et ne permettraient pas à la lumière de réfléchir. À l'oeil nu, on ne verrait qu'un grand cercle noir. La seule façon pour un astronome amateur de voir le "Destroyer" est de remarquer un cercle noir qui semble bloquer les étoiles qui se trouvent derrière lui. Toutefois, s'il s'approchait du Soleil, l'interaction entre les deux pourraient le rendre visible.
L'IRAS, télescope conçu spécialement pour localiser des objets super froids, a trouvé un objet aussi gros que la planète Jupiter dans la bordure ouest de la Constellation d'Orion en 1983. L'objet découvert ne peut être vu que par un télescope comme IRAS. 
Légende de la photo ci-haut;
Le plus petit objet de ces deux photos est une naine brune en orbite autour de l'étoile Gliese 229. Située dans la constellation Lepus à environ 19 années-lumière de la Terre, la naine brune Gliese 229B possède environ 20 à 50 fois la masse de Jupiter. Crédit Photo: NASA
Oubliez Nibiru, revoici Némésis. L'existence d'un frère jumeau maléfique de notre soleil est une vieille histoire qui commence en 1984 dans un article de la prestigieuse revue Nature.

Schématiquement, l'idée est que cette planète possèderait une orbite très excentrique, l'amenant à s'approcher assez près du Soleil à chaque révolution (d'une durée d'environ 26 millions d'années). Son passage causerait alors des perturbations dans le nuage de Oort, amenant un certain nombre de comètes s'y trouvant à plonger vers le système solaire interne. Cet afflux de comètes dans la région où sont situées les planètes donnerait lieu à des risques accrus de collision entre ces comètes et la Terre, et pourrait être responsable d'une partie des grandes extinctions des espèces vivantes.
(Leslie Mullen est Managing Editor du Magazine Astrobiology de la NASA)

Posté le 11 mars 2010 chez Astrobio.net par Leslie Mullen (traduction la-fin-du-monde.fr )

Résumé: Notre soleil fait-il partie d'un système d'étoiles binaires ? Une étoile jumelle invisible, surnommée « Némésis », pourrait-elle envoyer vers la Terre des comètes. Si Némésis existe, le nouveau télescope WISE de la NASA devrait être capable de le repérer.


Comparaison de la taille de notre Soleil avec, une étoile de faible masse, une naine brune, Jupiter et la Terre. Les étoiles possédant moins de masse que le Soleil sont plus petites et plus froides, et donc beaucoup plus faiblement observables à la lumière visible. Les naines brunes ont moins de huit pour cent de la masse du Soleil, ce qui n'est pas suffisant pour maintenir la réaction de fusion qui permet au Soleil de conserver sa chaleur. Ces corps célestes froids sont presque impossibles à voir dans la lumière visible, mais se distinguent lorsqu'ils sont observés dans l'infrarouge. Leur diamètre est environ le même que celui de Jupiter, mais ils peuvent avoir jusqu'à 80 fois plus de masse et on pense qu'ils possèdent leurs propres systèmes planétaires. Crédit Photo: NASA
Un objet sombre pourrait se cacher près de notre système solaire, percutant et envoyant à l'occasion des comètes dans notre direction. Surnommé «Némésis» ou «l'Étoile de la mort », cet objet non détecté pourrait être une naine rouge ou brune, ou une entité encore plus sombre de plusieurs fois la masse de Jupiter. Pourquoi les scientifiques pensent-ils que quelque chose pourrait se cacher au-delà des confins du système solaire ? À l'origine, l'hypothèse de Némésis a été suggérée pour tenter d'expliquer le cycle des extinctions de masse sur la Terre.
D'après les paléontologues David et Jack Raup Sepkoski, au cours des 250 derniers millions d'années, la vie sur Terre a du faire face à des extinctions massives selon un cycle de 26-millions d'années. Des astronomes ont proposé l'hypothèse d'impacts de comète comme cause possible de ces catastrophes.

Notre système solaire est entouré d'une vaste collection de corps glacé appelé le nuage de Oort. Si notre Soleil faisait partie d'un système binaire dans lequel deux étoiles liées gravitationnellement orbitaient autour d'un centre commun , cette interaction pourrait perturber le nuage d'Oort de façon périodique, en envoyant des comètes vers nous.
L'impact d'un astéroïde est réputé responsable de l'extinction des dinosaures il y a 65 millions d'années, mais l'impact d'une grande comète peut être tout aussi mortel. Une comète a peut-être été la cause de l'événement de Tunguska en 1908 en Russie. Cette explosion représente environ mille fois la puissance de la bombe atomique larguée sur Hiroshima, elle a aplati plus de 80 millions d'arbres sur une zone de 830 miles carrés.
Bien qu'il y ait peu de doute sur la puissance destructrice de leurs impacts, il n'existe aucune preuve que des comètes ont régulièrement provoqué des extinctions de masse sur notre planète. La théorie des extinctions périodiques elle-même est toujours un sujet de débat, de nombreuses personnes insistant sur le fait que plus de preuves sont nécessaires. Même si le consensus scientifique est que les extinctions ne se produisent pas en suivant un cycle prévisible, il existe maintenant de nouvelles raisons de soupçonner l'existence d'un compagnon obscur de notre Soleil.

L'empreinte de Némésis

Une planète naine, récemment découverte, Sedna, possède une orbite extra longue et d'elliptique habituel autour du Soleil. Sedna est l'un des objets les plus éloignés jamais observés, avec une orbite allant de 76 à 975 UA (1 UA est la distance entre la Terre et le Soleil). La durée de l'orbite de Sedna est estimée entre 10,5 à 12 mille ans. L'inventeur de Sedna, Mike Brown, de Caltech, a écrit dans un article pour le magazine Discover que la localisation de Sedna n'avait pas de sens.
«Sedna ne devrait pas être là« , a déclaré Brown. « Il n'y a pas de raisons pour expliquer sa présence à cet endroit. Elle ne vient jamais assez près pour être affectée par le Soleil, mais elle ne s'éloigne, non plus, jamais assez du Soleil pour être affectée par d'autres étoiles. »

Un objet massif invisible est peut-être est responsable de l'orbite mystificatrice de Sedna, son influence gravitationnelle maintiendrait Sedna fixé dans cette partie lointaine de l'espace.
«Mes études ont toujours porté sur des objets plus proches et donc plus rapides« , a déclaré Brown à Astrobiology Magazine. « J'aurais facilement négligé quelque chose de si lointain et de lent comme Némésis. »

John Matese, professeur émérite de physique à l'Université de Louisiane à Lafayette, suspecte l'existence de Némésis pour une autre raison. Les comètes dans le système solaire interne semblent pour la plupart provenir de la même région du nuage d'Oort, et Matese pense que l'influence gravitationnelle d'un compagnon du Soleil perturbe cette partie du nuage, éparpillant des comètes dans son sillage. Ses calculs indiquent que la masse de Némésis est comprise entre 3 et 5 fois celle de Jupiter, plutôt que 13 fois comme pensent certains scientifiques qui stipulent qu'il s'agit d'une qualité nécessaire pour une naine brune. Même avec cette faible masse, de nombreux astronomes la classifieraient encore comme une étoile de faible masse plutôt qu'une planète, car les circonstances de la naissance des étoiles et des planètes différentes.


Le "Nouvel objet" figurant dans cette image est Sedna, une planète naine avec une orbite de 12 000 ans autour du Soleil. L'orbite allongée de Sedna constitue un mystère.
Le nuage de Oort est censé s'étendre à environ une année-lumière du Soleil. Matese estime que Némésis est à 25.000 UA (ou près d'un tiers d'année-lumière). L'étoile suivante connue la plus proche du Soleil, est Proxima du Centaure, située 4,2 années-lumière.

Richard Muller de l'Université de Berkeley en Californie fut le premier à suggérer la théorie de l'existence de Némésis, il a même écrit un livre de vulgarisation scientifique sur le sujet. Il pense que Némésis est une étoile naine rouge située à 1.5 année-lumière. Beaucoup de scientifiques opposent qu'une telle orbite est intrinsèquement instable et ne pourrait pas avoir duré longtemps – et certainement pas assez longtemps pour avoir causé les extinctions enregistrées par les fossiles terrestres. Muller pense que cette instabilité a entraîné de grands changements de l'orbite au cours des milliards d'années, et que dans les prochains milliards d'années Némésis sera libéré du système solaire.
Les systèmes d'étoiles binaires sont communs dans la galaxie. Il est estimé qu'un tiers des étoiles dans la Voie lactée fassent parties de systèmes binaires ou de système à étoiles multiples.
Les naines rouges sont également courantes – en fait, les astronomes disent qu'elles sont le type le plus commun d'étoiles dans la galaxie. Les naines brunes sont également réputées pour être largement répandues, mais seules quelques centaines sont répertoriées à ce jour parce qu'elles sont très difficiles à observer. Les naines brunes et rouges sont plus petites et plus froides que notre Soleil, de plus, elles ne brillent pas très fortement. Si les naines rouges peuvent être comparées aux braises rougeoyantes d'un feu mourant, les naines brunes en seraient les cendres fumantes. Compte tenu de la faiblesse de son rayonnement, il est plausible que le Soleil puisse avoir un compagnon secret, malgré toutes nos recherches pendant de nombreuses années et avec une grande variété d'instruments.

Mais, le plus récent des télescopes de la NASA, WISE (Wide-field Infrared Survey – recherche infrarouge à large champ), est peut-être en mesure de résoudre l'énigme Némésis une fois pour toutes.

Chercher des nains dans le noir

Illustration du «nuage de Oort, une vaste étendue de comètes censée se situer une année-lumière au-delà de notre Soleil. Crédit image: NASA / JPL / Donald K. Yeoman

WISE observe notre univers dans la partie infrarouge du spectre. Comme le télescope spatial Spitzer, WISE est un chasseur de chaleur. La différence est que WISE possède un champ de vision beaucoup plus large, et qu'il est donc capable de scruter de plus grandes étendues de ciel à la recherche d'objets éloignés.

WISE a commencé à balayer le ciel le 14 janvier 2010, et la NASA a récemment publié les premières images de la mission. La mission permettra de cartographier l'ensemble du ciel d'ici octobre, avant que le liquide de refroidissement de la sonde soit épuisé.
Une partie de la mission WISE est de rechercher des naines brunes, et la NASA espère qu'elle pourrait trouver un millier d'objets stellaires sombres dans un rayon de 25 années-lumière autour de notre système solaire.
Kirkpatrick du Centre d'analyse et de traitement des infrarouges de la NASA à Caltech n'a rien trouvé quand il a effectué une recherche de Némésis à partir des données du Two Micron All Sky Survey ( 2MASS ). Aujourd'hui, Kirkpatrick fait partie de l'équipe scientifique de WISE, et il est prêt à effectuer une nouvelle recherche de tout indice indiquant la présence d'un compagnon de notre Soleil.
Kirkpatrick ne pense pas que Némésis sera une étoile naine rouge avec une orbite énorme comme celle décrite par Muller. À son avis, la description faite par Matese de Némésis, celle d'un objet de faible masse et plus proche est plus plausible.
« Je pense que la possibilité que le Soleil puisse abriter un compagnon d'un autre genre n'est pas une idée folle», a déclaré Kirkpatrick. « Il pourrait y avoir un objet distant dans une orbite plus stable, plus circulaire et qui serait passé inaperçu jusqu'à présent. »
Ned Wright, professeur d'astronomie et de physique à l'UCLA et chercheur principal pour la mission WISE, a déclaré que WISE permettra de voir un objet avec une masse de plusieurs fois celle de Jupiter et située à 25.000 UA, comme le suggére Matese.

Les astronomes pensent qu'il pourrait y avoir autant de naines brunes que d'étoiles comme notre Soleil, mais les naines brunes sont souvent trop froides pour être observées en utilisant la lumière visible. En utilisant la lumière infrarouge, la mission WISE pourrait trouver de nombreuses naines brunes dans les 25 années-lumière autour du Soleil. Ces deux images montrent des données simulées avant et après la mission WISE (les étoiles ne sont pas réelles). L'image simulée sur la gauche montre les étoiles connues (en blanc et jaune) et les naines brunes (en rouge) dans notre voisinage solaire. L'image de droite montre les naines brunes supplémentaires que WISE pourrait trouver. Crédit image: NASA / JPL-Caltech

« C'est parce que Jupiter est autolumineuse comme une naine brune », a déclaré Wright. « Mais pour des planètes moins massives que Jupiter dans le système solaire externe lointain, WISE sera moins sensible. »

La comète "Siding Spring" apparaît comme un éclair dans le ciel tel un super héros dans cette nouvelle image de WISE. WISE sera la recherche de comètes et d'astéroïdes qui pourraient constituer une menace pour la Terre. Crédit image: NASA / JPL-Caltech / UCLA

Cependant ni Kirkpatrick ou Wright ne pensent que Némésis pourrait perturber le nuage d'Oort et provoquer l'envoi de comètes vers la terre. Parce qu'ils envisagent une orbite plus bénigne, ils préfèrent le nom de «Tyché » (la bonne sœur).

Indépendamment de ce qu'ils s'attendent à trouver, les recherches de WISE ne se concentreront pas sur une région particulière du ciel.

«La chose fabuleuse avec WISE, comme c'était également le cas avec 2MASS, c'est qu'il s'agit d'une étude de tout le ciel », a déclaré Kirkpatrick. « Il y aura certaines régions telles que le plan galactique où les observations seront moins fines, et d'autres plus peuplées, mais nous les observerons également. Donc, nous ne privilégions pas le ciblage de certaines directions. »

Nous pouvons ne pas avoir de réponse à la question Némésis avant la mi-2013. En effet, WISE doit scruter le ciel à deux reprises afin de générer des images « time lapse »(décalées dans le temps) dont les astronomes ont besoin pour détecter des objets dans le système solaire externe. Le changement d'emplacement d'un objet entre le moment de la première analyse et la seconde indique aux astronomes la localisation de l'objet et de l'orbite. Puis vient la longue tâche de l'analyse des données.

«Je ne doute pas que nous ayons achevé la recherche d'objets candidats avant la mi-2012, puis nous pourrions avoir besoin encore d'un an pour terminer le suivi télescopique de ces objets», a déclaré Kirkpatrick.
Même s'il ne trouve pas Némésis, le télescope WISE éclairera d'une nouvelle lumière les coins les plus sombres du système solaire. Le télescope peut être utilisé pour rechercher des planètes naines comme Pluton qui orbitent autour du Soleil hors du plan de. Les objets qui composent le nuage de Oort sont trop petits et trop lointains pour que WISE puisse les voir, mais il sera en mesure de suivre les comètes et les astéroïdes potentiellement dangereux près de chez nous.

Posté le: 11 mars 2010 chez Astrobio.net

************************************************************************
Naine brune et astronome 'decedés'

video
1 conseil, coupé le son de la video...

L'équipe de Wikistrike a conséquemment et longuement réfléchi avant de publier cette information de la plus haute importance. Cette information pourrait entraîner des conséquences médiatiques et humaines irréversibles. Selon nos sources, nous avons découvert la mort récente et suspecte de 2 astronomes, lesquels comptaient parmi les plus importants du monde. Ce que vous allez lire est exclusif et ces assassinats seraient comme la preuve irréfutable de ce qui nous attend tous.
Brian Geoffrey Marsden est né le 5 aout 1937, il est mort le 18 novembre 2010. Il était un astronome américano-britannique ; il était depuis 1978 le directeur du Minor Planet Center du SAO situé à Cambridge dans le Massachusetts. Le Minor Planet Center, sous les auspices de l'Union Astronomique Internationale, il est l'organisme officiel chargé de la collecte des données d'observation pour les petites planètes (astéroïdes) et les comètes, le calcul de leur orbite et la publication de cette information via le Minor Planet Circulars...
Allan Rex Sandage est né le 18 juin 1926 à Iowa city, Iowa ( Etats-Unis), et est mort à San Gabriel (Californie) le 13 novembre 2010 ; il comptait parmi les plus grands astronomes américains contemporains. Né dans une famille juive, il se convertit vers la fin de sa vie au christianisme. Sandage travaillait à l'observatoire du Mont Palomar. Cet observatoire appartient et est contrôlé par le California Institue of technology (Caltech). L'un des programmes importants attribué au mont Palomar est le programme de recherche des comètes et des astéroïdes géocroiseurs appelés Near Earth Asteroid Tracking (NEAT). les astéroïdes géocroiseurs sont des astéroïdes évoluant à proximité ou en direction de la Terre. Pour les nommer on utilise souvent l'abréviation ECA, de l'anglais Earth-Crossing Asteroids, astéroïdes dont l'orbite croise celle de la Terre. Certains de ces objets étant susceptibles de heurter la Terre, ils font l'objet d'une recherche et d'un suivi particulier...
Les deux hommes sont morts d'une encéphalomyélite aiguë. L'encéphalomyélite aiguë disséminée ou encéphalite post-infectieuse ou encéphalite périveineuse est une maladie inflammatoire démyélinisante du système nerveux central. Elle est habituellement secondaire à une infection virale, bactérienne ou à une vaccination mais peut aussi apparaître spontanément. Elle consiste en une inflammation auto-immune aboutissant à la destruction des gaines de myéline dans la substance blanche, et présente à cet égard des similitudes (physiopathologiques, cliniques et paracliniques) avec les poussées de sclérose en plaques.C'est une maladie rare dont l'incidence vaut 0,8 cas/100 000 personnes/an et qui touche préférentiellement l'enfant et l'adolescent, la plupart des cas survenant entre 5 et 8 ans.  Cette maladie fulgurante peut-être inoculée au moyen d'un aérosol, arme très souvent utilisé par la CIA. 
Les deux astronomes sont décédés à 5 jours d'intervalle de la même maladie, et qui plus est d'une maladie extrêmement rare. Ils étaient spécialisés dans l'observation et la recherche des comètes. Menacés de mort par le gouvernement américain de ne rien révéler sur leurs découvertes concernant la trajectoire et la taille réelle de la comète Elenin, ils ont persisté à vouloir révéler les faits au grand public mais en vain. Quelques semaines plus tard, la trajectoire qui est donnée officiellement au grand public par la NASA sera évidemment fausse. Les travaux de Marsden et Sandage démontraient une proximité beaucoup trop importante. Les conséquences en seraient un éclatement de la croûte terrestre sur la totalité du globe. Un véritable cataclysme. La moitié de l’humanité sera décimée.


 Rappelons ici que le physicien Michio Kaku, qui avait prédit les tremblements de terre au Japon, annonce un tremblement de terre mondial.    Le scientifique de renom, Michi Kaku, physicien, met en garde les citoyens du monde d'un méga tremblement de terre potentiel. Michio Kaku s’est prononcé en ce sens lors d’une apparition à l’émission “Good Morning America”. Il expliqua qu’il y avait de très fortes probabilité pour que des séismes d’envergure touchent la planète Terre en plusieurs endroits…
Il explique encore que la terre est sur le point de subir de fortes secousses, un peu partout, et affirme que les villes de par le monde ne sont pas prête à cette éventualité…
D’autant plus que plusieurs villes ont été bâties en des endroits qu’il eut valu mieux réservées pour quelques bicoques de pêcheurs…
Michio Kaku ne ménage pas ses mots : « Les gens devrait s’attendre à voir disparaître des villes aussi importantes que Los Angeles, San Francisco, Mexico City, Teheran, Tokyo. D’ailleurs, ce sont les grandes villes qui seront les plus propices de subir des dommages. »
Kaku conclu en disant « Il faut se rappeler du tremblement de terre de magnitude 8.8 qui eut lieu au Chili en 2010! Il fut si considérable qu’il a fait littéralement dévier la planète de 8 centimètres (3 pouces); et depuis cette violente secousse nos journées n’ont plus vraiment exactement 24 heures!

Il sait très bien que ce tremblement de terre mondial sera dû dans les mois qui viennent au passage de la comète Elenin, qui n'est pas une comète mais une naine brune, une planète 5 fois supérieur à Jupiter, qui passe dans notre système solaire tous les 3600 ans. Son orbite la fait aller et venir entre notre système et celui d'Orion.

Cette planète porte beaucoup de nom : Nibiru, Marduk, Nemesis, Tyche, Elenin, planète X, Hercolubus, planète rouge.


Nibiru (en sumérien) la planète mythique. Les babyloniens et les akkadiens l’ont nommé Mardouk, signifiant roi des cieux. Les égyptiens et les hébreux la représentaient sous la forme d’un disque ailé à cause de son immense orbite elliptique en forme d’ailes déployées. Les grecs la nommaient eux Némésis.
L’apocalypse de Saint-Jean mentionne cet astre.

 Elenin est une naine brune, une étoile sombre.  La plupart des naines brunes flottent seules dans l'espace, ce qui confirme qu'elles se forment comme des étoiles et non comme des planètes. Les naines brunes ne sont pas facilement observables, puisqu'elles n'émettent qu'un faible rayonnement dans l'infrarouge. Et c'est pourquoi, dans la mythologie grecque, Le géant Orion marche vers l'est aveuglé par le soleil... où il finira par recouvré la vue. Le mythe d'Orion montre bien que la planète Elenin, venant du système d'Orion, le grand chasseur, est aveuglée par le soleil, car effectivement les naines brunes sont presque invisibles car elles n'émettent qu'un faible rayonnement dans l'infrarouge. Si tous les mythes parlent du même astre lié au déluge, car Le chasseur Orion se vantait d'être le seul être capable de détruire toute vie sur terre, alors il y a beaucoup à craindre et dans les mois qui viennent, la fin du monde pourrait bien commencer.
Il faut trouver refuge en montagne et loin des côtes. Faites des bunkers, des réserves de nourriture, de livres, il faudra préserver tout ce que vous pourrez pour ceux qui peuvent, pour ceux qui voudront. L'espérance de vie des êtres humains sur notre planète est d'environ 60 ans. C'est très peu, Wikistrike demande à tous ses lecteurs de se poser des questions fondamentales sur leur existence. La mort n'est pas une fin, alors déluge ou pas, cataclysme mondial sans précédent ou non, vivons chaque jour comme si c'était le dernier, soyons heureux, soyons constructifs et positifs, car de toute manière sombrer dans la panique générale ne nous sauvera aucunement, il n'y a aucune échappatoire.

Bonne chance à tous.

******************************************************************************

En 2010, des astronomes ont affirmé avoir découvert une naine brune aux confins du systéme solaire


G1.9+0.3 découverte en 1984 et photographiée par Chandra aux rayons X : naine brune et ses planétöides?
L'idée qu'une nouvelle planète soit en passe d'être découverte dans notre système solaire est plutôt excitante. Et même plus encore, compte tenu des nombreuses théories qui circulent à propos de la "Planète X" ou de "Nibiru", associées à des thèses "extra-terrestres" ainsi qu'aux prophéties apocalyptiques sur 2012 !...
Depuis quelques années et jusqu'alors, les scientifiques de la NASA et ceux d'autres observatoires célèbres ont repoussé les requêtes d'investigations liées à cette thématique, principalement parce qu'ils craignent d'être associés à ces théories « borderline ». Mais qu'on le veuille ou non - c'est arrivé. Tout du moins ... selon une équipe d'astronomes espagnols qui se fait appeler "l'équipe StarViewer".
Le groupe a fait le tour de nombreux site de news au cours des deux dernières semaines, affirmant qu'ils avaient découvert quelque chose de très important. Qui ferait presque deux fois la taille de Jupiter et se situerait juste au-delà de nos plus loin planétoïdes, Pluton. Même si ce n'est pas une planète, elle semble avoir des planètes ou des satellites qui l'encerclent. C'est ce que les astronomes appellent une "naine brune" et son nom officiel est "G1.9+0.3".

La découverte de cette "naine brune" implique qu'elle se soit formée à partir de la même matière condensée qui a donné naissance à notre Soleil. Les planètes importantes formées autour du Soleil l'ont repoussée à la limite du système solaire où elle formerait une sphère de 1.9 MJ - bien en deçà de la masse critique nécessaire pour démarrer les réactions de fusion.

La théorie d'un compagnon sombre lié au soleil n'est pas nouvelle. Ce compagnon a notamment été appelé Nemesis, d'après la figure mythologique grecque.
La déesse Némesis, dite aussi Adrastée, était chargée de punir les outrages, les violences, l'orgueil, les crimes des mortels, elle prenait les traits d'un personnage cruel. Le nom de Némésis est liée au mot grec qui signifie "partage au sort".
Nemesis est aujourd'hui aussi utilisé pour décrire le pire ennemi d'une personne, normalement quelqu'un ou quelque chose qui est l'exact opposé de soi, mais est aussi en quelque sorte similaire. Par exemple, le professeur Moriarty est souvent décrit comme l'ennemi de Sherlock Holmes.
"En face et pourtant similaires" est la description parfaite pour un compagnon de notre soleil. Mais le nom Nemesis implique également une sinistre nature. Est-ce que ce nouveau Nemesis sera bénéfique ou nuisible à notre vie?
Nombreuses sont les étoiles que nous observons dans la galaxie qui font partie de systèmes binaires, appelées "étoiles doubles". Il existe un débat sur la façon dont deux étoiles se forment à partir d'un nuage condensé de matière. Certains croient que tous deux se forment en même temps, d'autres pensent qu'ils se séparent après la création originelle d'un gigantesque soleil.
Parfois, les deux sphères sont capables d'initier des réactions de fusion et les deux soleils vont briller, parcourant des cercles l'un autour de l'autre, autour d'un point imaginaire appelé le barycentre.
Parfois, un seul des deux corps atteint la masse critique de 13 MJ et s'enflamme, tandis que son compagnon plus petit, la naine brune, rayonne plus faiblement de la chaleur. Les astronomes ont l'habitude de ne voir que la plus brillante des deux, mais les oscillations de la première permettent souvent de révéler la masse d'un compagnon invisible (quand ce n'est pas plus).
Nous sommes proches de notre Soleil et au sein de sa sphère d'influence gravitationnelle. Il apparaît que G1.9 se déplacerait dans une ellipse entre le plus proche de nos planétoïdes, Pluton, et le bord de notre système solaire, à proximité du nuage de Oort.

La naine brune nouvellement découverte serait située entre 60 et 66 UA du soleil, (1 UA = la distance entre le Soleil et la Terre) de nous (à son périgée), actuellement dans la direction de la constellation du Sagittaire.
En raison des perturbations gravitationnelles périodiques d'origine plus plus lointaines, notamment dans le nuage de Oort, le groupe d'astronomes espagnol pense que G1.9 déplace sur une orbite elliptique, dont l'extension atteint des centaines d'UA bien au-delà des planètes connues. Sa position actuelle, juste au-delà de l'orbite de Pluton constituerait son point le plus proche du Soleil et de la Terre.
Si l'espace semble relativement libre de débris [voir l'image ci-dessus] à l'intérieur des orbites planétaires. C'est parce que l'attraction gravitationnelle de chaque planète (une grosse masse) attire efficacement les débris interplanétaires (faible masse). Mais il y a des exceptions.

Comment G1.9 a été découvert







Vous vous êtes probablement demandé pourquoi les astronomes n'ont jamais détecté cet objet jamais auparavant. En fait, ils l'ont fait!
G1.9 a d'abord été identifiée comme un vestige de "supernova" en 1984 par Dave Green de l'Université de Cambridge, avant d'étudier plus en détail avec le Very Large Array (VLA) plus grand télescope radio en 1985. Parce qu'elle était exceptionnellement faible pour une supernova, on la pensait être jeune - moins de 1000 ans.
Mais en 2007, les observations faites avec l'observatoire Chandra à rayons X de la NASA ont révélé que l'objet était beaucoup plus grand que lors de la dernière observation: il avait cru en taille d'environ 16%.
Intrigué par cette observation, le Very Large Array (VLA) a répété ses observations 23 ans après et vérifié que l'objet avait considérablement augmenté de taille. Sachant qu'une supernova ne se développe pas aussi rapidement, ils a été avancé que G1.9 devait être une "très jeune" supernova, n'ayant peut-être pas plus de 150 ans ! Mais aucune trace de supernova visible n'a été retrouvée et correspondant à cette période historique (à l'époque de la Guerre de Sécession). [NdT: "normal", elle est masquée par les nuages de poussière du centre galactique qui atténuent des millions de fois son éclat]
Les astronomes espagnols ont suivi cet objet avec grand intérêt, car ils anticipaient son apparition.Des anomalies gravitationnelles sont apparues dans le nuage de Oort suggérant que les perturbations avaient été causées par un objet situé à proximité d'une masse considérable. L'annonce que G1.9 avait augmenté de taille n'était pas un mystère pour eux. C'est exactement ce qu'ils attendaient: que l'objet se rapproche de la Terre.
L'objet, G1.9 [ci-dessus à droite] est actuellement situé en direction du centre de notre Galaxie, le Sagittaire, qui brille vivement dans cette image prise en infrarouge. En raison du fond lumineux, G1.9 n'est pas visible dans les longueurs d'ondes normales.

 Reste de supernova ou bien naine brune ?
Bien sûr il y a des controverses. Les astronomes espagnols doivent encore convaincre la communauté scientifique que G1.9 n'est pas une supernova, mais plutôt une naine brune au cœur de notre système solaire. Ce qui n'est pas une tâche facile !
 ******************************************************************

Quand la revue "Popular science" révélait la possibilité d'une naine brune dans notre systéme solaire



Le problème majeur avec le thème de la planète X, c'est qu'il a été pris en main par une cohorte d'agents désinformateurs qui se sont acharnés à ridiculiser par avance tout discours sur ce sujet.

 Peu importe les preuves et l'argumentation, le citoyen lambda a besoin que les autorités reconnaissent officiellement son existence avant d'envisager lui même cette possibilité.

 Cela signifie que tant qu'une autorité comme la NASA n'aura pas apposé un tampon "approved", les gens ne prendront pas cette théorie au sérieux.

 En vérité, récemment la NASA a lâché du lest puisqu'elle a reconnu que 80% des soleils de notre galaxie avaient un jumeau, elle a également reconnu l'existence d'un astre géant (Tyché) bien au delà de l'orbite de Pluton.
On se doute bien que si elle annonçait la cruelle vérité, à savoir qu'un soleil noir avait pénétré dans notre système solaire causant d'ores et déjà une série de cataclysmes, les gens seraient en proie à une panique telle que cela causerait un effondrement civilisationnel.

 Et bien entendu, pendant que le public reste ignorant de ce qui se prépare, la NASA demande à ses employés de passer en mode survivaliste et de se préparer à toute éventualité tandis qu'elle démenage une partie de ses locaux dans le Colorado loin des failles sismiques et des tsunamis, à proximité du centre de commadement alternatif du gouvernement américain.

 A l'heure actuelle, c'est bien en vain que l'on chercherait des auteurs sérieux traitant de ce sujet. Il y a bien les travaux des astrophysiciens Mathése et Wiltmire de l'université de Louisiane qui stipulent qu'un astre géant serait responsable des périodes d'extinctions massives de notre passé géologique à cause des météorites qu'il entraîne dans son sillage, mais selon eux la période orbitale de cet astre se chiffrerait en millions d'années, ce qui ne correspond pas à la réalité puisque l'étude des anciennes traditions indique un chiffre de 3240 ans.
A ce jour, très peu d'astronomes ont osé lever le voile du secret. Citons l'équipe espagnole des "starviewers" et le brésilien Rodney Gomes . Citons également l'astrophysicien Carl Sagan qui reconnaissait en terme voilés que notre soleil avait bien un frère jumeau.

Hormis ces rares cas, celui qui voudra se renseigner sur ce sujet devra fouiller dans tout un tas d'affabulations plus ou moins farfelues mettant en scène des extraterrestres reptiliens. Il y a de fortes chances qu'il en soit découragé.
Le fait est le dispositif de censure mis en place est fort simple : Celui qui a le malheur de dire la vérité se verra privé de sa place dans les villes et bases souterraines que l'élite dirigeante a fait construire un peu partout dans le monde.

Dans ces conditions, il n'y a pas grand chose à attendre des autorités, elles continueront à faire fonctionner le système à l'aide la planche à billet et les entreprises fourniront de quoi distraire la population.
Et c'est ainsi qu'alors que s'achève un cycle de 64 800 ans, les moutons gambadent sur le chemin de l'abattoir au son de "Gangnam style".

En l'occurrence tout a été prévu, et quand bien même cette naine brune deviendrait visible dans le ciel aux yeux de tous, des astronomes nous auront prévenus qu'il ne s'agit que des restes d'une supernova ayant explosé à des dizaines d'années lumières.
Face à l'omerta, le chercheur de vérité se verra contraint de se tourner vers des sources d'informations plus anciennes. Certains manuscrits comme le Kolbrin ou l'Orea Linda nous sont parvenus, ils relatent l'histoire des hommes lors des précédentes visites de la naine brune.
Si ces témoignages antiques contiennent des informations précieuses, il leur manque cependant ce cachet d'authenticité que seule procure la science officielle.

 Pour avoir se cachet, il faudra se tourner vers une époque où le chantage au survivalisme (tu te tais ou tu perd ta place dans le bunker !) n'avait pas lieu d'être. Une époque où le savoir scientifique commençait à être divulgué aux masses sous forme de vulgarisation. Une époque où les astronomes cherchaient activement l'endroit ou pouvait se cacher la planète X avec leurs télescopes (au lieu de cela ils ont trouvé Pluton qu'ils ont appelé 9 ème planète, cherchez l'erreur...).

Direction les années 30, la revue américaine "Popular Science" publie un article intrigant sous le titre "comment le monde va finir". Elle y révèle l'existence d'un second soleil et décrit dans le détail ses effets sur notre système solaire.

Tout d'abord, ce second soleil devrait perturber les orbites des planètes éloignées comme Pluton, Neptune, et Saturne puis viendra le tour de la Terre, à ce moment là, on verra se modifier l'inclinaison des axes polaires (cela se vérifie actuellement), le climat mondial se modifiera sous l'action du rayonnement des 2 soleils, il deviendra torride (cela aussi commence à se vérifier en 2012 avec des sécheresses catastrophiques). Puis arrivera un moment, où il ne sera plus possible de distinguer le jour de la nuit.

Fait surprenant, la revue révèle également de quelle manière lorsque cette naine brune sera alignée entre la Terre et le soleil, de gigantesques éruptions (bi)solaires viendrons frapper la surface de notre planète asséchant les fleuves et les mers.

Ceci démontre indubitablement que les astronomes savent parfaitement qu'un alignement entre la Terre, le Soleil et une naine brune pourrait causer de grosses éruptions solaires dans notre direction. Il existe donc un cover up total de la part des autorités scientifiques sur ce sujet.
Fait surprenant, la revue révèle également de quelle manière lorsque cette naine brune sera alignée entre la Terre et le soleil, de gigantesques éruptions (bi)solaires viendrons frapper la surface de notre planète asséchant les fleuves et les mers.

Ceci démontre indubitablement que les astronomes savent parfaitement qu'un alignement entre la Terre, le Soleil et une naine brune pourrait causer de grosses éruptions solaires dans notre direction. Il existe donc un cover up total de la part des autorités scientifiques sur ce sujet.
Dernier point : l'article formule l'existence de ce soleil jumeau en se basant sur la théorie qui veut que lors de la formation du système solaire les planètes aient étés formées à partir des éjections de matière de la nébuleuse primitive. Cette théorie stipule que ces éjections qui ont donné les agrégats à partir desquels les planètes se formeront, n'ont étés rendues possible que par le passage d'un astre géant au voisinage du proto soleil.

Aujourd'hui cette théorie est tombée dans l'oubli, aucun astre géant n'a jamais transité par le système solaire, les planètes ont simplement étés formées par condensation de matière stellaire. Ceci constitue une preuve de plus de la duplicité de la communauté astronomique. Tout ce qui pourrait indiquer l'existence d'une naine brune a été banni de la science officielle.

 Aujourd'hui le chercheur de vérité se retrouve dans la situation de Gallilée contraint d'abjurer sa théorie. Malgré l'accumulation de faits et de preuves expérimentales, les instances officielles font la sourde oreille.
Face au mur du silence, tout ce qu'il peut dire c'est que pourtant cette naine brune, elle tourne...et elle chauffe et elle se rapproche et bientôt il n'y aura plus moyen de camoufler son existence...

D'ici là, il y a fort à parier que les rats quitteront le navire pour se réfugier dans les bunkers du nouvel ordre mondial.
*******************************************************************

vous aimerais peut-etre :

-Nos amis les geocroiseurs

-News du cosmos

-Galaxie electrique

-Espace detente










1 commentaire:

  1. Il existe des centaines de jumelles à tous les prix, de toutes les tailles, avec des grossissements variables, et choisir n’est pas évident, sachant qu’il n’existe pas de modèle idéal.

    RépondreSupprimer